النسخة العربية
  Vous êtes ici : Accueil » Dimanche 25 Juin 2017
La Page des Actualités » Actualités Tchad » Politique
Filtrer par Région:

PRÉSENTATION DU RAPPORT D’ÉVALUATION DE LA GOUVERNANCE AU TCHAD PAR SON EXCELLENCE LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE DU TCHAD, PRÉSIDENT EN EXERCICE DE L’U A.


  (Addis-Abeba, 28 janvier 2018)

- Monsieur le Président de la République du Kenya, Président en exercice du MAEP ;
- Mesdames, Messieurs les Chefs d’État et  de Délégations ;
- Madame la Présidente de la Commission de l’Union Africaine ;
- Mesdames, Messieurs les Membres du Panel d’Éminentes Personnalités;
- Mesdames, Messieurs les Représentants des Organisations Internationales partenaires ;
- Distingués invités ;
- Mesdames, Messieurs.

C’est avec un sentiment de fierté  que je prends la parole pour partager avec vous les conclusions de ce tout premier rapport d’évaluation de la Gouvernance au Tchad et le plan d’actions qui le sous-tend.
Ce résultat est bien entendu le fruit d’un travail rigoureux et acharné fourni par les structures nationales et continentales du MAEP.  C’est le lieu ici de leur rendre un hommage appuyé.
Mesdames, Messieurs.
Ma présentation s’attachera aux quatre (4) domaines thématiques retenus dans les documents de base du MAEP. Elle abordera également quelques questions transversales critiques.

Dans le domaine de la démocratie et la gouvernance politique, je voudrais relever les efforts importants  consentis depuis 1990 qui ont permis de capitaliser des expériences diverses allant dans le sens de la démocratie, des libertés, des droits humains, de la promotion de la femme et de l’épanouissement de la jeunesse.

En dépit de ces efforts non exhaustifs, nous trainons encore quelques faiblesses qui freinent la réalisation de nos attentes en termes de gouvernance.

C’est en toute conscience que des actions d’envergure seront menées en vue  de renforcer nos institutions.

Il est crée un Comité interministériel pour la préparation d’un débat national sur l’organisation politique et administrative de notre pays sans oublier bien sûr les autres domaines.

En ce qui concerne la Gouvernance Economique, la principale conclusion que relève le Rapport, est la fragilité de notre modèle de croissance.

Alors que les activités agropastorales étaient jadis notre première source de croissance économique, la rente pétrolière est devenue progressivement, depuis 2003,  notre principale ressource.

Cette situation fragilise notre économie qui repose ainsi  essentiellement sur une ressource tarissable et au cout instable, à la merci des caprices des marchés internationaux. D’ailleurs, nous vivons déjà les conséquences de ce virage.

Il apparait donc très clairement qu’un des premiers défis à relever est la diversification de notre économie, et sa reconnexion avec la base productive.

 Le développement du secteur privé sera aussi inscrit au coeur de nos priorités à  travers le renforcement du partenariat public-privé efficace et utile.
Pour  consolider nos acquis dans le domaine économique, nous accorderons une  attention soutenue à la question de la rigueur budgétaire, de la lutte contre la corruption et le blanchiment d’argent.

Dans le domaine de la gouvernance des entreprise, le rapport montre que le tissu entrepreneurial est très peu développé et peu diversifié.
Bien que dynamique, le secteur privé souffre de son caractère informel. C’est pourquoi, nous nous attacherons à rectifier ce tir. Un accent particulier sera mis sur l’amélioration de la sécurité juridique.

Nous appréhendons l’amélioration du climat des affaires comme une urgence car elle permettra d’insuffler une nouvelle dynamique à notre économie grâce aux investissements internes et externes.

A cet égard, la nouvelle charte des investissements en cours d’élaboration apportera la  garantie nécessaire pour insuffler une grande dynamique au secteur privé qui est une source de création de richesses et d’emplois.

Dans le domaine du développement socio-économique, l’évaluation met en exergue un certain nombre d’écueils et de contraintes que l’on s’efforcera de corriger au plus vite.

Dans cette perspective, un point d’honneur sera mis sur le développement du capital humain,  l’éducation, la santé, la sécurité alimentaire et la lutte contre la pauvreté.

De même, ces efforts seront aussi intensifiés pour trouver des alternatives aux questions transversales évoquées dans le rapport.
Mesdames, Messieurs.

L’approche du MAEP pour améliorer la gouvernance dans notre continent est  pertinente. Il s’agit d’impulser des transformations structurelles dans le sens d’une bonne gouvernance politique, économique et des entreprises afin de favoriser un développement socio-économique harmonieux.

Mon pays prendra des mesures adéquates à cette fin, en mettant en œuvre le Plan National d’Actions et comme le précisent les textes du MAEP, un rapport d’étape vous sera présenté annuellement.

Je vous remercie.

Publié le 28-01-2017 10:01 Par
.................................................................
Suivre la Télé en ligne
Ecoutez la Radio en ligne
Météo du Tchad
Météo Ndjamena p-8 i-1
38°
27°
Ciel nuageux
Lundi 42°  27° Intervalles nuageux
+info
Question du Jour
Que pensez vous de nos emissions ?
54.4%
26.2%
19.5%

Total votes: 149


 
 
ONRTV sur Facebook
Photo du Jour