النسخة العربية
  Vous êtes ici : Accueil » Lundi 21 Mai 2018
La Page des Actualités » Actualités Tchad » Politique
Filtrer par Région:

LA NOUVELLE LOI CONSTITUTIONNELLE : DISCOURS DU CHEF DE L'ETAT


Madame la Première Dame ;
-    Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale ;
-    Mesdames et Messieurs les Présidents des Grandes Institutions de la République ;
-    Messieurs les anciens Premiers Ministres ;
-    Messieurs les Présidents du Haut Comité Technique et du Comité de Suivi du Forum sur les réformes institutionnelles ;
-    Mesdames et Messieurs les Députés ;
-    Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et Représentants des Organisations Internationales ;
-    Messieurs les Chefs Traditionnels et Leaders religieux ;
-    Mesdames et Messieurs les Chefs des partis politiques ;
-    Distingués invités ;
-    Mesdames et Messieurs ;
-    Mes chers compatriotes.

L’aube nouvelle que les filles et fils du Tchad appellent de tous leurs vœux commence. La 4ème République entame ses premières heures.

L’entrée en vigueur  effective de la nouvelle constitution consacre la refondation de notre Nation qui se veut plus ambitieuse et plus forte. 

Ce Tchad nouveau, résolument tourné vers le futur et la modernité, ouvre une page toute blanche de sa vie et de son histoire. 

Cette page nouvelle portera des mentions sublimes qui expriment les grandes ambitions  des tchadiens pour leur pays.  

A cet instant précis, je mesure l’importance et la délicatesse de la mission que les Tchadiens viennent de me confier une fois de plus. 

Le sentiment qui m’anime est aussi partagé par l’ensemble des patriotes car je sais que nous avons un seul et unique dessein pour notre nation. 

Il s’agit de l’édification du Tchad éternel qui assure aux générations  actuelles et futures leur plein et entier  épanouissement.

En adoptant à une écrasante majorité la loi fondamentale de la  4ème République, la Représentation Nationale a joué pleinement son rôle républicain, celui de porter la voix du peuple dont elle est l’émanation. 

Les députés ont respecté à la lettre la volonté souveraine du peuple qui s’est exprimée lors de la dernière présidentielle et du récent forum inclusif sur les réformes institutionnelles.

Aussi, voudrais je, féliciter vivement l’ensemble des députes qui ont écouté la voix de leur conscience en opérant le choix utile, le choix du peuple.

Je félicite également le Haut Comité Reformes institutionnelles, le Comité Technique,  le Comité de Suivi des conclusions du Forum National Inclusif et tous ceux qui ont contribué à la naissance de la 4ème République. 

Distingués invités ;
Mesdames et Messieurs.

La  nouvelle constitution qui entre dans sa phase matérielle est le parfait condensé des aspirations et attentes du peuple. 

Cette constitution qui vise exclusivement la cause et l’intérêt supérieur du pays  s’inspire des enseignements du passé et se nourrit de notre vision partagée pour le futur.  

Nous avons tous pris l’engagement de refonder la nation. Ce défi collectif nous assigne un certain nombre d’actions concrètes à réaliser. 

Il faut renforcer la démocratie, assurer la justice sociale, garantir l’État de droit et réorganiser la vie politique et associative. 

Nous devons naturellement assurer l’ancrage de la bonne gouvernance et la transparence qui sont le chemin le plus sûr devant nous conduire vers l’émergence.

Il faut également donner une plus grande cohérence et solidité aux institutions nouvelles en phase avec les impératifs de la nouvelle République. 

Ce chantier est assurément immense et exige de tous les Tchadiens une mobilisation sans failles et un engagement patriotique. 

Nous devons asseoir une nouvelle culture de responsabilité qui est en totale adéquation avec nos défis de l’heure.

C’est pourquoi, j’invite chaque Tchadienne et chaque Tchadien à un changement de paradigme dans la manière de concevoir l’action publique. 

La 4ème République est bâtie sur des valeurs fortes qui imposent  des attitudes, des pratiques et des comportements nouveaux et vertueux. 

A cet égard,  la maitrise du train de vie de l’État, la rigueur dans la gestion de la chose publique et l’assainissement de nos finances publiques doivent être au centre de nos priorités.  

De même, la lutte contre le détournement des deniers publics et la prévarication est un engagement qui doit être la règle pour tous les acteurs. 

Le Gouvernement qui sera mis en place aura la mission première de mener une guerre sans merci contre toutes les formes de pratiques qui  sapent le développement et compromettent le futur de la Nation. 

Je reconnais volontiers que de nombreuses personnes ont bâti des fortunes importantes sur la base du détournement et de la corruption. 

Je vous assure, mes chers compatriotes, que cette machine de l’enrichissement illicite et immoral va cesser de fonctionner quelles que soient sa marque et sa puissance. 

La mise en place d’un pool judicaire chargé de la répression des infractions économiques et financières qui est l’une des résolutions majeures du Forum National Inclusif  est la traduction concrète  de cet engagement.  

Ceux qui pensent toujours qu'ils ont  le quitus  de détourner allègrement et  impunément les deniers publics seront dénoncés,  traqués et poursuivis conformément à la loi en vigueur. 

Tout travailleur doit, dorénavant,  vivre dignement de son salaire. 

Mes chers  compatriotes.

La transformation profonde de notre pays ne peut se réaliser  que par le travail, l’action et la dynamique du progrès.  

Dans toute l’administration, les agents de l’État doivent s’acquitter de leur tâche quotidienne avec dévouement et abnégation.

Des contrôles permanents doivent être menés par les autorités compétentes en vue de débusquer  et de sanctionner tout agent indélicat et véreux. L’obligation de résultat doit être la règle d’or de notre administration.  
  
A cet égard, un réaménagement s’impose pour augmenter le temps de travail.  J’ai la profonde conviction que la durée hebdomadaire  de travail qui est de  trente sept (37) heures  est un luxe pour un pays comme le Tchad. 

OUI,  nous sommes, tous astreints, à travailler plus et plus efficacement pour tenir le pari du développement.

De même, il est fort utile de mettre au point une administration de développement qui sert les Tchadiens des  campagnes et des centres urbains. 

Le travail sera fait avec des femmes et hommes dynamiques, présents sur le terrain, aimant leur patrie et ayant foi en leur pays. 

Le  respect de la puissance publique doit être un des impératifs de  premier ordre de  la nouvelle République.

C’est dans le sillage de cette politique que la décision portant suppression des barrières installées dans les différentes régions du pays à été prise  à l’exception de celles  des frontières. 

Il est indéniable que nombre de conflits communautaires qui sont enregistrés dans le pays sont alimentés et entretenus par certaines autorités administratives, politiques et militaires. 

La paix, la cohésion et l’harmonie sociale sont des ferments indispensables  qui déterminent le succès des chantiers du renouveau. 

Il est du devoir de toute la communauté nationale et surtout de la chefferie traditionnelle de s’investir  pour que l’entente cordiale et l’union fraternelle demeurent une  préoccupation quotidienne.  

J’exhorte vivement les chefs traditionnels à s’impliquer de manière totale  dans cette quête de  la cohabitation pacifique, de la cohésion et de l’unité nationale.

Cet impératif de taille nous commande aussi d’abandonner certaines de nos pratiques qui  entretiennent et perpétuent la haine entre les communautés. 

Je voudrais, bien évidemment, parler de la vendetta, ce phénomène  d’un  autre âge qui cause tant de préjudices à  la paix sociale et à la cohabitation pacifique, en totale violation de la loi de la République. 

D’ailleurs,  un projet de loi  sur la question de vendetta sera initié dans les semaines à venir. Personne n’a le droit de se faire justice.  

Nous devons comprendre  que ce pays est un précieux legs qu'il convient de préserver jalousement pour éviter la condamnation de la postérité.  

Distingués invités ;
Mesdames et Messieurs.

En insistant sur la paix sociale et la bonne cohabitation entre les tchadiens, vous comprenez aisément qu'il s’agit effectivement du socle essentiel de notre progrès.  

Nous devrons nous atteler à cimenter l’unité nationale en vue de  matérialiser nos ambitions pour le Tchad nouveau. 

Je prends l’engagement solennel de mettre en œuvre l’ensemble des résolutions issues du Forum National Inclusif avant la fin de l’année.

Comme nous le savons tous, les reformes préconisées sont vitales pour notre pays et concernent tous les secteurs de la vie de la Nation.  

Sans être exhaustif, le Gouvernement va s’évertuer, au plan économique, à la création des conditions nécessaires pour assurer la diversification de notre économie en mettant un point d’honneur sur l’agriculture et l’élevage. 

Le développement de ces secteurs porteurs  est le gage de la croissance et de la création des emplois pour les femmes et les jeunes.

Justement, ces deux couches sociales doivent bénéficier de l’attention nécessaire pour leur permettre de libérer leur potentiel productif et  contribuer à l’essor de la Nation. 

Permettez moi, de mettre un accent particulier sur l’épanouissement de la femme qui est le pilier central du développement.  

Les pertinentes résolutions du forum axées sur le rôle de la femme à l’ère du renouveau  seront rapidement traduites dans les faits. 

Dans la même veine, des solutions appropriées seront apportées aux problématiques  portant sur les violences faites aux femmes, le mariage précoce, les mutilations génitales féminines et les discriminations diverses à l’endroit des femmes.  

La question centrale de la scolarisation des filles et la situation de la petite enfance constitueront également des priorités pour l’exécutif. 

Il est indéniable que sans éducation,  le pays ne pourra tirer tout le potentiel du dividende démographique des femmes et des jeunes. C’est pourquoi, il importe de mener de profondes reformes dans le secteur de l’éducation.  

Outre la préoccupation liée au bilinguisme intégral qui doit prendre corps à la base,  nous devons repenser notre système éducatif pour qu'il réponde effectivement aux exigences actuelles. 

Nous devons développer une éducation qui suit la trajectoire du marché de l’emploi. A ce sujet,  nous consentirons d’importants investissements pour la construction des écoles professionnelles dans toutes les régions du pays.

Ces écoles auront la vocation première d’aider les jeunes qui n’ont pas la chance de poursuivre leur cursus à s’insérer de  manière harmonieuse dans la vie active.

Ce sujet qui me tient à cœur pourrait constituer l’une des trames du forum national de la jeunesse qui se tiendra à la mi septembre de l’année en cours.  

La République doit encourager et soutenir les jeunes car nombre d’entre eux débordent de génie et d’initiative. 

Nous devons stimuler les jeunes qui mettent au point des projets crédibles et bancables dans des créneaux aussi importants tels que l’agriculture, l’élevage et l’environnement.

Le regard attentionné que nous portons sur les jeunes doit aussi être orienté en direction des personnes handicapées.  

Nos frères et sœurs handicapés doivent bénéficier des programmes bien ciblés qui favorisent leur  plein épanouissement. 

Distingués invités ;
Mesdames et Messieurs.

Il serait peut être fastidieux d’évoquer longuement les actions au centre de la 4ème République  mais je voudrais simplement noter qu'aucune  résolution  du forum ne sera occultée. 

Qu'il s’agisse de l’eau potable, de l’énergie, de l’environnement, tous les secteurs qui  aiguillonnent la croissance économique seront nos priorités de tous les instants.

Sur le terrain politique,  les élections législatives doivent se tenir, comme annoncé, au mois de novembre 2018.  

Elles seront suivies des élections locales qui sont bien entendu un challenge de taille à gagner.  

J’estime, pour la sérénité du jeu politique, qu'il est nécessaire de restaurer le cadre de dialogue politique. 

Cette structure qui  rassemble dans un élan fraternel la majorité présidentielle et l’opposition démocratique fait le charme et la vitalité de notre jeune démocratie. 

Je saisis  cette opportunité pour solliciter le concours et le soutien de nos partenaires techniques et financiers pour l’organisation des futurs scrutins.  

Car sans leur appui, il nous sera difficile de tenir cet important pari eu égard à la modicité de nos ressources.


Distingués invités ;
Mesdames et Messieurs.

Me conformant aux recommandations du forum national inclusif, je proclame  solennellement l’amnistie pour tous les frères en exil poursuivis par la justice pour avoir combattu les institutions démocratiques du pays.

Pour finir mon propos, je voudrais rendre un hommage appuyé  à l’actuelle équipe gouvernementale qui  a abattu un excellent travail  durant deux ans. 

Vive la République.

Vive la 4ème République.

Vive le Tchad.

Je vous remercie.

Publié le 08-05-2018 10:05 Par
.................................................................
Suivre la Télé en ligne
Ecoutez la Radio en ligne
Météo du Tchad
Météo Ndjamena p-8 i-1
41°
27°
Intervalles nuageux
Mardi 41°  28° Intervalles nuageux
+info
Question du Jour
Que pensez vous de nos emissions ?
54.4%
26.2%
19.5%

Total votes: 149


 
 
ONRTV sur Facebook
Photo du Jour